À la découverte de Seydou Traoré : un jeune artiste malien prometteur.



1- Pouvez-vous nous présenter brièvement votre parcours ?


Je m'appelle Seydou Traoré, je suis un artiste plasticien malien et avant tout un passionné d'art depuis ma tendre enfance. Après l'obtention de mon Diplôme d’Etudes fondamentales (DEF), j'ai décidé de poursuivre mes études à l’Institut National des Arts (INA). Par la suite, j'ai obtenu un Master 2 en Arts plastiques en 2017.


Je suis l'un des fondateurs du collectif Tim’Art au sein duquel nous organisons des workshops et des expositions solo et collectives, avec pour objectif principal de participer à la vulgarisation des arts visuels au sein de la société malienne.



2- Comment est née votre vocation artistique ?


Comme je le disais précédemment, j'ai toujours été passionné d'art. Plus jeune, je fréquentais régulièrement le Musée, les espaces artistiques et cela m'a donné l'envie d'être un jour parmi les exposants, dans ces mêmes galeries d'art mais cette fois du côté des artistes. De plus, j’étais parmi les meilleurs de ma classe en dessin, et je n'ai jamais cessé d'y croire...


C’est donc tout naturellement que j’ai embrassé ce métier d’artiste peintre et qu'au fil des expériences j'ai pu me distinguer en apportant une touche différente de ce que j'avais aimé contempler lorsque je n'étais encore qu'un "aspirant peintre".




3- Parlez-nous de vos techniques de travail ?


Je travaille essentiellement avec de l’acrylique. Je débute mes toiles en mettant de l’acrylique sur toute la surface de la toile destinée à recevoir l'oeuvre. Après la phase de préparation, place à la réalisation du tableau. À ce stade, je choisis quelques esquisses pour les reporter sur la toile. Il m'arrive aussi de réaliser des œuvres de façon directe sans pour autant passer par des esquisses.


Par rapport à l’application de la peinture, je commence naturellement par le fond puis je superpose les éléments qui sont plus proches et ainsi de suite.


Suite à mes nombreuses expériences et formations, j’utilise aujourd’hui une nouvelle technique mixte qui consiste en du découpage de tissus (jeans) et du collage sur toile. Cette approche m’a permis de réaliser beaucoup d’innovations.



4- Quelles sont vos inspirations ?


Je m’inspire beaucoup de la nature et du quotidien de mon pays mais aussi de tout ce qui se passe dans le monde entier.


J'observe la société et à travers mes oeuvres, je dénonce les actes nuisibles qui nous font régresser dans la vie. J'aspire à ce que mes toiles parlent, touchent, dérangent ou apaisent, lorsqu'elles sont exposées au public. Que ce dernier ne soit pas indifférent à ce qui lui est ainsi proposé, mais qu'au contraire qu'il entre en communion avec l'oeuvre au niveau le plus accessible qui soit.


Au pilon

Retrouvez les oeuvres de Seydou sur la galerie Kelen .

Suivez Kelen sur Facebook et Instagram, pour encore plus d'actualités et de contenus sur l'art contemporain d'Afrique.

86 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout