(Anonyme) Entretien avec une jeune collectionneuse sénégalaise.

Notre invitée du jour est une sénégalaise qui vit actuellement au Ca

nada. Cette férue d'art qui aime peindre à ses heures perdues, a accepté de répondre aux questions de la rédaction de Kelen, à condition de garder l'anonymat... Bonne lecture !


1 - Quel a été votre premier contact avec le monde de l’art ?

Je suis une personne créative et j’ai toujours aimé peindre et dessiner. Un de mes grand-pères était professeur de littérature et possédait de nombreux tableaux chez lui. De grands tableaux qui ont intrigué et émerveillé la petite fille que j’étais. Je posais donc beaucoup de questions, et en même temps je me suis promis que j’en exposerai un jour chez moi.


2 - Pourquoi collectionnez-vous de l’art contemporain ?

L’art contemporain me semble plus de ma génération et c’est cette "relation temporelle" qui m’a poussé à commencer ma collection. Je ressens une certaine proximité et une compréhension commune de l’avenir et du passé avec les artistes contemporains. Étant novice dans le milieu de l’art, il m’est plus facile de comprendre ce qu’évoquent les différentes œuvres de cette génération, plutôt qu'une autre.


3 - Comment s’est constituée votre collection ?

J’ai démarré ma collection il y a quelques années. Tout est parti d'un coup de cœur, puis je me suis fixé un objectif pour acquérir une œuvre par année selon mon budget. Cela ne veut pas dire que c’est une obligation pour moi. Je ne me mets pas de pression et j’essaie d’abord de découvrir des artistes et leur sensibilité.


4 - Collectionnez-vous exclusivement de l’art contemporain d’Afrique ? Combien d’œuvres possédez-vous ?

Je possède pour le moment cinq œuvres, toutes pouvant être catégorisées dans l’art contemporain africain. Je suis néanmoins ouverte à l’art contemporain venant d'autres horizons. Je reste influencée par mes expériences, mes lectures et mes découvertes.


« Sous Le Soleil », Yves Gusella

5 - Quel a été votre premier achat ?

Mon premier achat est une œuvre d’Yves Gusella, un artiste français établi au Sénégal, qui capte dans ses œuvres toute l’essence et l’atmosphère de la culture sénégalaise.


6- Qu’est-ce qui vous attire en premier vers une œuvre ? Plaisir ? Émotion ?

Je suis souvent attirée en premier par l’originalité de l’œuvre. J’aime que ce soit différent, nouveau etc. Alors je dirai que cela peut être tantôt le plaisir, tantôt l’émotion.


7- Comment recherchez-vous vos artistes ? Sur internet ou en galerie ?

Je dirai que je recherche les artistes tant via internet qu’en visitant des galeries. Nos conditions de vie ont changé depuis l’épidémie de COVID-19, avec son cortège de restrictions et cela m’a poussé dernièrement à découvrir beaucoup d’artistes en ligne.


Toutefois, je lis beaucoup de magazines sur l’art en général et cela me permet également de découvrir des profils artistiques de talent.


Je tiens aussi à souligner que la plupart de mes oeuvres ont été acheté en ligne.



8 - Quelle est votre fréquence d’achat ?

Annuelle. Mais encore une fois cela dépend du prix de l’œuvre.


9 - Pour vous, la notion de prix a-t-elle son importance ?

Oui beaucoup. Je débute dans le monde de l’art et il y a beaucoup d’artistes que j’apprécie mais dont les œuvres ne rentrent pas dans mon budget. Je crois que cela dépend aussi de l’âge et des priorités que l’on a dans la vie. Considère-t-on une collection comme un investissement ? Voudrait-on juste se faire plaisir ?


Manel Ndoye

Si vous êtes arrivé jusqu'ici, nous espérons que cet article vous aura donné des pistes pour vous lancer et démarrer votre collection d'art contemporain d'Afrique. N'hésitez pas à nous faire part de vos retours, questions et suggestions en commentaires.

 

Suivez Kelen sur Facebook et Instagram, pour encore plus d'actualités et de contenus sur l'art contemporain d'Afrique.

30 vues0 commentaire