Hamidou Koumaré : sculpteur dans l'âme, un héritage de père en fils.



1 - Pouvez-vous nous présenter brièvement votre parcours ?

Artiste peintre sculpteur malien, je vis et travaille à Bamako. J'ai embrassé l'art visuel tout petit, une discipline qui représente tout un patrimoine chez moi. Le dessin, la peinture, la sculpture et la céramique sont les clés de ma vie.


De mère Dogon (Noble) et de père Dafing (Forgeron), je suis le fruit de la Paix dont je suis fier. Dans mon enfance, je ne parlais pas pendant 5 ans et je m'en souviens encore. Avec ma grand mère paternelle, je créais des petits objets en modelage à vendre lors des foires de notre village. Les villageois étaient curieux de voir cet enfant ne parlant pas mais réalisant des choses incroyables !

2 - Comment est née votre vocation artistique ?

L'art visuel est une passion qui m'anime profondément, qui me donne toujours la force d'aller de l'avant. Après avoir franchi les portes des beaux arts, j'ai eu un sentiment particulier comme « une lumière en moi ». À cet instant, je me suis dis : « Koumaré, bienvenue aux temple de la religion artistique ».


De plus, le fait d'avoir un père sculpteur a été déterminant dans mon choix de vie. Je sais que la voie que j'ai choisie est comprise, soutenue et encouragée. Mais aussi, je peux compter sur le savoir-faire et l'expérience de cet homme de rigueur, pour moi-même grandir ma pratique et apporter ma touche à cet art qui s'est transmis de père en fils, et qui sait, peut-être que cette transmission se perpétuera avec la prochaine génération de Koumaré...

3 - Quelles sont vos sources d'inspiration ?

Le mouvement, la souplesse, le temps, la nature, la sensualité féminine surtout la danse, mais aussi les faits d'actualité. Tous ces éléments se retrouvent dans mes oeuvres.


J'essaye de comprendre tous les mouvements présents dans la nature et de les "convertir" en quelque chose d'autre, qui reste connecté à la source d'inspiration mais appartient désormais à l'univers de Koumaré.


4 - Parlez-nous de votre technique de travail.

Concernant la sculpture je récupère des métaux de différentes formes, principalement de la tôle. Ensuite je les attache puis je les soude. Pour la peinture, je privilégie la toile.


Pour ces deux médiums, mon souhait est de sensibiliser et de créer une connexion de sécurité, d'amour et de paix.

5 - Combien de temps vous faut-il pour réaliser une oeuvre ?

J'ai du mal à appréhender le temps. Je ne me mets pas de limites mais je pense qu'en moyenne je réalise les oeuvres de petites dimensions entre 3 à 7 jours. Les plus grosses sculptures nécessitent bien un mois de travail. Je considère toutefois qu'une oeuvre n'est jamais vraiment finie...

6 - Où peut-on retrouver et contempler vos oeuvres ?

Mes créations sont visibles à Bamako au Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasséké Kouyaté, dans mon atelier, sur mon profil Facebook, mon compte Instagram et sur le site Kelen.



Retrouvez les oeuvres de Hamidou Koumaré dans la galerie Kelen.

 

Suivez Kelen sur Facebook et Instagram, pour encore plus d'actualités et de contenus sur l'art contemporain d'Afrique.

53 vues0 commentaire