L'art comme outil de reconstruction... Zoom sur la fondation 22 Stars.

Mis à jour : 24 juil. 2018

Avant de m’installer à Istanbul, j’ai travaillé dans le domaine de la solidarité internationale pendant une dizaine d’années. J’ai su très tôt que je voulais m’investir dans des ONG avec le secret espoir d’intégrer un jour les Nations Unies !


Ce choix de carrière était motivé par un désir d’aider des populations en difficulté et de donner du sens à mon travail.

J’étais aussi influencée par mon cercle familial car un grand nombre de membres de ma famille travaillait dans de grands organismes internationaux et puis, avec du recul, je pense que travailler en direction des pays d’Afrique était aussi important car cela me permettait de faire un lien avec mon continent d’origine.

J’ai l’impression de l’écrire à chaque fois, mais c’est vrai, encore une belle rencontre comme il m’en arrive tant depuis les débuts de Kelen avec Stella Romana Airoldi, fondatrice de la fondation 22 STARS.  


Son projet m’a touché car il représente parfaitement  mes aspirations passées et rejoint mon projet actuel de promotion d’artistes originaire du continent africain.



Un projet porteur d'espoir...

Direction la République d’Ouganda, pays situé en Afrique de l’Est entouré par la République démocratique du Congo, le Kenya, le Rwanda, le Soudan et la Tanzanie. L’Ouganda fait partie de l'Afrique des Grands Lacs. Ce pays a été secoué par de nombreux épisodes de violence depuis son indépendance en 1962. La situation est stable aujourd’hui mais les conséquences des années de guerre sont encore palpables.



En 2009 alors qu’elle était en Ouganda dans le cadre de ses recherches liées à sa thèse, Stella Romana Airoldi a rencontré des femmes vivants dans des camps du quartier  Acholi, dans la région de Kampala (Capitale du pays)  suite  à la guerre qui avait secoué le nord du pays des années auparavant. Elle a été touchée par le parcours de ses femmes et impressionnée par leurs talents artistiques et leurs capacités à créer des bijoux avec du papier recyclé. C’est ainsi qu’en 2012, elle lance 22STARS en mettant sa créativité au service de ses femmes et en les aidant à se structurer afin de vendre leurs bijoux sur le marché international. Elle commence avec un groupe de femmes de ce quartier d’Acholi puis en 2015 avec un second groupe vivant dans l’est du pays.



Ces femmes inspirantes, au nombre de 25 forcent le respect car la plupart d’entres elles sont sans éducation, affectées par le VIH/SIDA  et victimes de guerre. A mon sens, l’une des forces de son projet est qu’une partie des profits réalisés à travers la vente de bijoux sert à financer les projets de la fondation. Il s’agit de projets de scolarisation, de cours d’anglais et de formation sur les activités génératrices de revenus. Ainsi, non seulement les femmes accroissent leur revenus mais elles reçoivent une éducation qui a terme leur donnera une certaine autonomie.





Pour en savoir sur la fondation 22stars et soutenir ces femmes : http://www.foundation22stars.org Pour acheter des bijoux créés par ces femmes: http://22stars.com


Artistiquement vôtre,

Daffa

  • Facebook icon_Blanc
  • Instagram icon_Blanc