L'incroyable destin du cauri

Le cauri est un petit coquillage blanc de la famille des "porcelaines". Il a longtemps servi de monnaie d’échange en Afrique noire et en Asie. Au fil du temps, il s’est ancré culturellement à travers une dimension symbolique et rituelle. On le retrouve aussi aujourd’hui dans l’univers de la mode.



Photo d’Emmanuel Arewa

Le cauri comme monnaie


Les cauris servaient de monnaie d’échange en Asie (Chine principalement). Son utilisation a commencé pendant la Dynastie des Shang, entre 1600 et 1046 avant JC. La dynastie des Zhou, entre 800 et 300 avant JC, utilisait des bijoux en cauri, en jade ou en noyaux d’arbres fruitiers, en guise de monnaie.


Concernant l’Afrique, les caravanes de commerçants arabes furent sans doute les premières à introduire les cauris en Afrique de l’Ouest, probablement dès le 8ème siècle. Au 15ème siècle, ces coquillages circulaient déjà en tant que devise, en particulier dans l’Empire du Mali. Les Européens, s’apercevant de l’affection des Africains pour ces petits coquillages, ont aidé à en faire la devise principale dans le commerce, en particulier pour l’achat d’esclaves et d’or.


Les cauris ont longtemps coexisté avec plusieurs autres formes de devises à travers l’Afrique de l’Ouest (pièces d’argent et poussière d’or, bracelets de cuivre ou de bronze en forme de fer à cheval, tissus, perles, etc…). Mais, vers le 18ème siècle, le cauri était la devise la plus utilisée sur les voies commerciales ouest africaines. Il conservera jusqu’au 20ème siècle son statut de moyen de paiement, ainsi que de symbole de pouvoir et de richesse. Jusqu'au début du 21ème siècle certains pays africains utilisaient encore le cauri comme le Bénin et le Burkina Faso.



« Compteuse de cauris », 1895. Source: the New York Public Library Digital Collections

La richesse symbolique du cauri


Avec ses formes voluptueuses, le cauri est rattaché au féminin, et, avec son dos courbé rappelant le ventre d’une femme enceinte, il est un symbole de fertilité.


La fente sur le dessous du coquillage peut ressembler à une pupille noire contre la surface nacrée, c’est la raison pour laquelle il est souvent utilisé pour protéger contre le mauvais œil.



Cauris

Ce coquillage a également une valeur religieuse. Les prêtres animistes l’utilisent lors de cérémonies religieuses, dans leurs costumes ou dans certains objets. Il est aussi un outil divinatoire puisque certains s’en servent pour prédire l’avenir.


Liseuse de cauris

Rajoutons son rôle de porte bonheur (grigris) qui orne les tenues des chasseurs et des guerriers, tressé dans les masques sacrés et les costumes de danses cérémonielles. Le cauri peut être aussi un élément dans la médecine traditionnelle, et accompagner les défunts dans leurs voyages hors du monde.



Le cauri et l’art


Le cauri est très présent dans les arts premiers anciens sous différentes formes: parures de bijoux, masques, coiffes et objets du quotidien.


Masque fétiche d’homme singe à la gueule prognathe. Bois, cheveux humains tressés, cauris, matières végétales, amalgame terreux et anciennes traces de portage interne. Wobé, République de Côte d’ivoire.


Boite du Hogon - Dogon, Mali

Le cauri et la mode


Depuis quelques années, les cauris sont fortement utilisés dans l'univers de la mode. Principalement présents dans la création de bijoux, ils sont de plus en plus utilisés dans la confection de coiffes, de sacs ou de sandales….


La Falaise Dion est une jeune créatrice ivoirienne qui a choisi de faire des cauris sa signature. L’une de ses créations a été mise en lumière grâce à la chanteuse Beyoncé qui l’arborait dans son dernier clip « Spirit ».




David Saggia est un artisan kenyan qui créé des bijoux avec, au coeur de ses créations, le cauri.



Boucles d'oreilles par David Saggia


Ngoné Sagna, également créatrice de bijoux mais de haute fantaisie, est une amoureuse de cauris. Pour en savoir savoir sur son parcours et son inspiration, c’est ici.



Bracelets par Ngoné Sagna




  • Facebook icon_Blanc
  • Instagram icon_Blanc