« La recherche du Pardon » de Raymond Yves Kono : l'oeuvre en 4 points.



Parmi les 15 oeuvres que l'artiste camerounais Raymond Yves Kono a bien voulu confier à Art Kelen, nous lui avons demandé laquelle il aimerait bien nous présenter personnellement. Son choix s'est porté sur « La recherche du pardon », une peinture acrylique de 150x130 cm réalisée en 2021. Voici donc 4 questions que nous avons posées au créateur de cette toile, qui est toujours disponible à la vente au prix de 1500€.


1- Pourquoi avoir choisi de nous parler de cette oeuvre ? La thématique du Pardon est un sujet qui revêt une certaine importance pour moi. Elle signifie et représente beaucoup pour l'homme que je suis, et naturellement il fallait que l'artiste s'en empare, comme tout ce avec quoi j'interagis au quotidien. J'ai senti le besoin d'aborder cette thématique et une fois prêt, j'ai entamé le processus de création.


2- Présentez-nous cette toile. On voit deux personnages en position de rémission... des péchés. Qu'ont t-ils fait ? À qui s'adressent-ils ? Il semblerait que le regard du spectateur soit celui auquel ils font face et par conséquent à lui s'adresse ce pardon. Dans l'attente de cette absolution, nos deux « Ntshi-Ntshim » gardent l'espoir, symbolisé ici par la présence du bleu, couleur secondaire dominante, présage d'un ciel ou d'une mer bleue sur tout l'horizon. À cela viennent s'ajouter des fleurs, représentant la beauté des jours à venir et le nouveau départ marqué par l'obtention du pardon tant espéré. En gros, un avenir dorénavant meilleur pour eux, un Espoir d'Humanité.


3- Pourquoi avoir choisi ces couleurs ? Je crois au pouvoir symbolique des couleurs. C'est pourquoi je m'assure de toujours sélectionner des palettes qui traduisent parfaitement mon intention mais aussi le message véhiculé par l'oeuvre. Ici j'ai donc fait le choix de travailler avec de l'orangé-rouge pour signifier la vie ou le sang qui coule dans nos veines, que l'on soit blanc, noir, métisse etc... Puis il y a le bleu et le vert, renvoyant à la nature mais aussi à l'espoir, comme pour créer à l'avance cette atmosphère paisible, recherchée dans la demande du Pardon...


4- Combien de temps pour la réalisation de cette toile ?

En général je prends une semaine pour réaliser une toile. Mais « La recherche du pardon » m'a pris un peu plus de temps que d'habitude : 2 semaines pour être exact.


Il m'arrive parfois d'aller jusqu'à 3 mois pour finaliser une oeuvre. Cela peut varier en fonction de la thématique, de la scène que je veux représenter, de la dimension de l'oeuvre et de mon rapport avec le sujet, de sorte qu'il stimule plus ou moins rapidement ma créativité. Bien sûr, il y a plein d'autres facteurs parfois indépendants de ma volonté. Mais pour l'essentiel, voici les points qui entrent en ligne de compte lorsque je dois plancher sur une oeuvre.


Raymond Yves Kono devant une autre

de ses créations : « Ndjoka ».