PORTRAIT D'ARTISTES : Ly Dumas, créatrice aux multiples facettes.



Ly Dumas est une ex-mannequin aujourd'hui créatrice de mode, mécène, présidente d’une fondation, collectionneuse d’arts et d’objets d’arts africains. Elle s’est donnée pour mission de transmettre des savoir-faire anciens, afin de préserver la tradition et valoriser cette Afrique novatrice.


Camerounaise d'origine, Lynn Gacha Dumas de son vrai nom, aussi appelée « Ma Bat Goup » en pays bamiliké, est une pionnière dans le domaine de la haute couture et l'art du perlage. À travers ses créations, elle met en avant la culture camerounaise notamment celle dite des Grassfields (ou Grassland : régions du Nord-Ouest et de l'Ouest du Cameroun).



De la diversité du textile...


Dès les années 90, Ly Dumas se consacre à la mise en lumière de pièces d’exception reflétant l’histoire du continent. Elle raconte la production des étoffes au moyen de savoir-faire précis, de matières originales et de motifs ingénieusement élaborés. Son ambition dès lors est de célébrer la créativité et la diversité des textiles africains !


Depuis des millénaires, les textiles africains répondent à bien plus qu'un simple besoin de se couvrir le corps. Ils constituent de véritables vecteurs de signes et de sens, au sein des sociétés africaines.


Sa collection dévoile des textiles multimillénaires tels que :

  • des velours du Kasaï (variété de tissu fabriqué au Kasaï, une province de la République démocratique du Congo),

  • des voiles de coton d’Éthiopie,

  • le rabal du Sénégal (tissu entièrement brodé à la main),

  • le Ndop du Cameroun (étoffe de la tradition bamiléké),

  • le Faso Dan Fani (« Pagne tissé de la patrie » - Burkina Faso),

  • la toile de Korhogo de la Côte d’Ivoire,

  • ou encore le Bogolan (Mali), les Kente (Ghana), le raphia et le wax.

Ci-dessous, une pièce réalisée avec du bogolan malien sur le pan central, du velours Kasaï congolais brodés sur les épaules, des influences éthiopiennes au niveau du col et de la forme des manches.

Robe Ly Dumas - Collection Ly Dumas Créations. Paris, France

L'exposition “Fibres africaines" est présentée au musée de la toile en Jouy (France) jusqu’à l’été 2021. Les tissus et objets sélectionnés proviennent des collections privées de Ly Dumas et d’Anne Grosfilley, anthropologue spécialisée dans les problématiques identitaires autour du textile et de la mode en Afrique.


Les étoffes exposées révèlent les rouages des sociétés africaines et expriment tour à tour les paroles des ancêtres, le prestige des dignitaires, l’émancipation des femmes.


Par cette initiative, Ly Dumas veut sensibiliser les africains et le reste du monde sur l’existence d’un immense patrimoine et l’urgence de sa préservation. Elle questionne aussi les enjeux de filière pour perpétuer un artisanat faisant l’objet de savoir-faire transmis de génération en génération.


“Bruissements de la terre des ancêtres” - Fondation Jean-Félicien Gacha et Anne Grosfilley © MTJ/Pauline Pirot

À l’art de la perle...


Dans certaines cultures traditionnelles africaines, les perles sont une expression de prestige et de pouvoir. Pour autant, Ly Dumas ne se contente pas de collectionner ces perles. Elle crée des formes nouvelles, comme pour réinterpréter les traditions. Elle travaille la perle en l'associant à d’autres matières, d'autres formes et motifs, « pour lui donner une deuxième existence ».


« Les perles font partie de ma vie, elles représentent la beauté à l’état pur, la justesse, la VIE en fait. »

L’ouvrage Perles d’Afrique explore les origines de cet art au Cameroun et présente de très nombreux objets traditionnels imaginés par Ly Dumas, allant des tissus rares aux vêtements ethniques, en passant par des sculptures, des bijoux et autres accessoires.


Présidente depuis sa création en 2002 de la Fondation Jean-Félicien Gacha (du nom de son père), elle s’emploie entre autres missions, à booster l’esprit créatif des jeunes, en les formant à divers métiers de l’artisanat, dont le perlage, la vannerie, la couture ou encore le tissage.




Suivez Kelen sur Facebook et Instagram, pour encore plus d'actualités et de contenus sur l'art contemporain d'Afrique.